Le 68000 qui se trouve dans notre ATARI est un micro-processeur 16 bits. Qu'est-ce à dire exactement ? Et bien son bus de donnée (DATA BUS) peut véhiculer 16 informations binaire en parallèle, c'est à dire simultanément. Ces 16 lignes  numerotées D0 à D15 permettent les échanges entre le micro-processeur et ses composants peripheriques (mémoires, PIA, ...) sous forme :

Il y a deux types de registres que l'on peut manipuler directement:

1 ) - Les registres de données.

Il s'agit de registres 32 bits, qui peuvent recevoir des valeurs mais ne seront pas utilisables pour pointer directement une zone mémoire de l'ordinateur. Mais ils pourront servir d'indexes. Ces registres sont au nombre de 8 et se nomment D0, D1, D2, D3, D4, D5, D6 et D7.

 

Il s'agit d'effectuer des branchements selon le résultat des conditions sur les bits du registre CCR suite à une instruction de comparaison ou de test. La syntaxe est Bcc <Etiquette> où cc correspond à une des 14 conditions suivantes:

(ndr d'après ce que j'ai comprit il y a un registre CCR sur 68000 comme on a un registre de flag pour le Z80)

 

 Comme pour de nombreux assembleurs, le 68000 possède différents modes d'adressage :

14 types d'adressage en tout qui peuvent être regroupés sous 6 modes :

 

1 ) - Adressage immédiat

L' opérande représente dans ce cas une donnée et devra commencer par un # dans le premier argument de l'instruction assembleur.

 

Il s'agit de branchements inconditionnels à une routine. Deux commandes permettent de "sauter/d'aller" à la ligne n :

 

1 ) - La commande JMP

Elle permet un déplacement absolu : JMP [AE]

Dans ce cas, le registre pc reçoit l'adresse indiquée. L' état du registre CCR (X N Z V C) est inchangé